samedi 6 février 2010

Retraite anticipée ?

Triste nouvelle pour la station de sauvetage SNSM de Gruissan...
Notre chère vedette "Notre Dame des Aouzils II", SNS 119, âgée de 30 ans et plus ancienne vedette en service opérationnel à la SNSM, devrait nous quitter bien plus tôt que programmé.
En effet les inquiétudes quant à nos moteurs se sont fait grandissantes depuis quelques jours et leur état actuel ne permet pas une réparation "de fortune" ne serait ce que pour "tenir" la saison. Cette situation mécanique ne permettant plus d'assurer au maximum notre mission, il a donc fallut que la décision d'arrêter le canot et de le faire remplacer soit prise puisqu'il nous sera également impossible de faire la "soudure" avec la V2NG dont l'arrivée est programmée en fin d'année.
Ainsi c'est certainement demain que la 119 et son équipage réaliseront leur dernier exercice commun puisqu'il est prévu qu'elle quitte (définitivement ?) Gruissan le dimanche 14 février pour rejoindre Palavas-les-Flots port d'attache de sa "remplaçante" la SNS 117 "La Bonne Mère", vedette de réserve de la SNSM (ancienne vedette des Marins Pompiers de Marseille qui composent l'équipage SNSM).
Nous ne savons pas, à l'heure actuelle, quel sera l'avenir de "Notre Dame des Aouzils II". La remettre en état opérationnel représente un coût qui ne pourra être engagé que si notre siège national décide d'un avenir pour notre cher bateau (retour à Gruissan ?, mise à disposition d'un CFI ?, ...).
L'équipage de Gruissan est triste parce qu'il n'avait jamais imaginé que sa bonne vieille 119 ne croise pas la future V2NG à Gruissan pour que la passation entre les deux vedettes soit intense...

D.V.

2 commentaires:

gilbert a dit…

J'ai vécu ce matin, lors du dernier exercice effectué à bord, un moment fort,très très fort, riche en émotions, surtout lorsque une partie du matériel a été débarquée, c'était là, la matérialisation de la fin d'une "histoire".
J'ai perçu des émotions latentes qui se sont matérialisées lors des quelques prises de vues individualisées. Tout est resté pudique mais j'ai ressenti au plus profond les blessures et les non-dits.
Même pour moi qui suis le dernier embarqué c'est et sera un grand changement dans le paysage SNSM du Languedoc / Roussillon et du Gruissanais
Une page est en train de se tourner, toutes et tous l'avons bien ressenti hélas et quand bien même faut il toujours être tourné vers l'avenir c'est une part de nous tous qui nous quitte.
Je suis sur que nous tous avons pensé aussi aux anciens définitivement "partis" ou encore "présents".

Gilbert, le caméramen du bord.

Merci à vous tous de m'avoir permis de partager ce moment avec vous.

snsmgruissan a dit…

Gilbert,

Merci tout d'abord d'être là et de tenter de nous filmer... Ce n'est certainement pas aussi évident que cela...
Merci ensuite pour ce message !

Denis