lundi 31 mai 2010

Ma 1ère Intervention


Depuis mon arrivée en Décembre au sein de la S.N.S.M. de Gruissan, voici un petit article sur ma première intervention :

Dimanche 30 Mai 2010, 13h35, la station SNSM de Gruissan fut alertée par le Cross Méd. (Toulon)
Aussitôt, le patron (Georges Marco) m'a appelé, ainsi que d'autres membres de l'équipage.
Arrivés à la vedette, nous apprenions qu'il s'agit d'un vieux gréement type Drakkar, de 17m, position 43° 08'N - 003° 17' E avec trois personnes à son bord.

13h45, nous appareillons à bord de la SNS 117, "La Bonne Mère" en direction de la position donnée, cap au 80° à 15 nœuds.

Malgré une mer agitée, un vent de Nord-Ouest, force 7 et une visibilité de 5 nautiques, nous arrivons sur zone à 14h23. Aucun navire en vue. L'équipage était en veille sur le pont, jumelles à la main. Nous continuons à vitesse réduite, dans le lit du vent, et, ce n'est que 8 minutes plus tard que l'un des Sauveteurs aperçoit aux jumelles les trois naufragés, grâce à leurs gilets de sauvetage de couleur Orange.

Le navire était aux trois-quart immergé sur le flanc tribord et les victimes étaient accrochées comme elles le pouvaient. Présent sur la proue de la vedette, j'ai pu apercevoir le voilier couché avec de nombreux objets flottants. A ce moment là, un pincement au cœur m'est venu. Un aussi beau et rare bateau dans cet état... Pour moi, un bateau en bois a du charme, une histoire, ...

Sa nouvelle position est donc relevée : 43° 08' 11 N - 003° 19' 51 E.
C'est dans de difficiles conditions (état de la mer, bouts dérivant autour de l'épave...) que les trois rescapés sont récupérés, l'un après l'autre, puis amenés à l'intérieur de la vedette.

Une des personnes présentait des symptômes d'hypothermie et de fatigue et vu l'état de la mer, le Drakkar ne sera pas récupérable dans l'immédiat. Nous décidons donc d'abandonner le navire menaçant de sombrer.

Retour au cap 260° à vitesse maxi, en direction de la Capitainerie de Gruissan, où, deux ambulances des sapeurs-pompiers (VSAB) attendaient les victimes et particulièrement la personne sexagénaire afin de la diriger vers le CHU de Narbonne. A noter que les deux autres personnes ne présentaient pas de signes particuliers.

Accostage vers 15h24 le long du quai de la Capitainerie. Les pompiers ont pris le relai.
C'est lors du retour que nous apprenions qu'il s'agissait d'un Drakkar de 17,60m d'une vingtaine d'année, un des deux seul voilier de ce type au Monde. Nommé "Le Vinland", le voilier faisait route depuis le port de Sète, après une manifestation la veille.

Voici ci-dessous des liens d'articles concernant la présentation du "Vinland" et de son chavirage :


http://www.midilibre.com/articles/2010/05/29/SETE-LE-DRAKKAR-LA-VIE-EN-MODE-VIKING-Jean-Luc-Gauthier-il-faut-bien-l-avouer-est-un-peu-allume-Traverser-l-Atlantique-aller-retour-de-Granville-aux-A-1247204.php5

http://levinland.jimdo.com/

M.V.

4 commentaires:

Denis a dit…

Merci M@x pour ce récit de ta première intervention.
Et, quelle intervention !
Ce n'est tout de même pas tous les jours que l'on "fait" un "Drakkar"... Surtout qu'il n'en existe que deux reconstitutions au monde dont ce fameux "Vinland".
Maintenant laisser ce fabuleux bateau à l'abandon fut certes un déchirement pour nous tous, Patron de "La Bonne Mère" en tête, mais entre la sauvegarde des vies humaines et le "matériel", ben, y'a pas photo... Direct et à vitesse max vers Gruissan !
A noter également que tu n'étais pas le seul à "faire" ta première intervention puisque vous étiez trois sur les huit de l'équipage...
Merci à notre Patron, George, de vous donner l'occasion de faire "vos armes", merci à vous "les nouveaux" d'être là et de nous prouver ainsi que la solidarité est encore de ce monde...
Et merci, très personnellement, de l'aide que vous "les bleus" avaient su m'apporter, nous apporter !

Denis

PiAn a dit…

Merci pour ces informations. Nous sommes nombreux à nous préoccuper du devenir du bateau c'est vrai... mais c'est bien parce que l'on sait que l'équipage est sain et sauf!

Daniel a dit…

Bonjour,
Je suis de la station de Palavas, et j'étais au rassemblement Escale à Sète avec l'association "Les Gréements Languedociens" de Frontignan (voir le site).
J'ai envoyé un message à toutes les assos de vieux Gréements.
Au nom de tous les passionnés du patrimoine maritime et d'un sauveteur parmi tant d'autres, toutes mes félicitation aux membres de la station de Gruissan.
PS : Je connais bien la 117 pour avoir naviguer dessus. Elle était pendant plusieurs mois en renfort basée à Palavas.
Cordialement
Daniel Micallef
Secrétaire de l'assos "Les Gréements Languedociens"

dom66 a dit…

bravo a la snsm encore une fois merci d'etre la